2017: Bilan et objectifs professionnels - Kaylynne Johnson
17074
post-template-default,single,single-post,postid-17074,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,transparent_content,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
2017: bilan + objectifs professionnels | Kaylynne Johnson - web& design

2017: Bilan et objectifs professionnels

Nouvelle année rime avec nouveau départ. On prend des résolutions, on se fixe des objectifs et ensuite on s’acharne à les respecter envers et contre tous, jusqu’à ce que notre motivation nous quitte tranquillement, un peu à la sauvette, pour aller se faire voir ailleurs.

La dernière année a été riche en apprentissages de toutes sortes. Grâce à ces expériences, je suis en mesure de mieux cerner mes besoins et mes objectifs professionnels pour l’année 2017. Mais avant de me lancer, je crois qu’il serait bien de faire une petite recap de 2016.

2017: bilan + objectifs professionnels | Kaylynne Johnson - web& design

Ce que j’ai appris en 2016

2016 a été une année de nouveautés, de changements et d’ajustements. J’ai lancé mon entreprise en juin dernier en croyant travailler presque exclusivement à la pige. J’offrais des services de graphisme, branding, conception de sites web, gestion de médias sociaux, analyse marketing, traduction, rédaction, etc. Bref: je me suis lancée dans cette belle aventure entrepreneuriale les yeux plein d’étoiles, en m’assurant d’avoir le plus gros bagage possible.

Less is more

Au fil des semaines et de mois, j’ai dû m’adapter aux réalités du marché. J’ai rapidement pris conscience du fait qu’en offrant de multiples services, je n’attirais pas ma clientèle de rêve.

En fermant des portes secondaires, j’ai obligé mes clients à passer par mes portes principales: création de sites web, branding, coaching et formation WordPress. Bien sûr, j’offre encore des services de graphisme, mais ce n’est pas avec ces services que j’attire ma clientèle.

De plus, en ciblant davantage mes services, je m’assure de faire ce que j’aime (ok, j’abuse des caractères gras, mais c’est pour que vous m’entendiez mieux parler dans votre tête). Ce qui me fait tripper, c’est de créer des sites web. C’est ma passion: je pourrais en parler sans arrêt, tout le temps. J’ai hâte de me lever le matin pour en faire et j’ai toujours un sentiment de satisfaction lorsque j’en réalise un. J’aime surmonter les défis techniques qui se présentent à moi et oeuvrer dans un domaine en constante évolution.

Par dessus tout, j’aime apprendre à connaître mes clients et leurs besoins, découvrir leurs entreprises, leurs rêves et leurs aspirations. Et, en toute humilité, je suis heureuse de les aider à concrétiser leur vision en réalisant leur site web ou leur image de marque.

Business BFF

Grâce à mes merveilleux groupes de réseautage, j’ai eu l’occasion d’échanger avec d’autres professionnels du monde de la pige, du design et de la création de sites web. J’ai rencontré des personnes tout à fait extraordinaires avec qui j’ai tissé des liens bien au-delà de la simple relation de travail. Je me suis entourée de collègues vers qui je peux me tourner pour demander un conseil, un avis, ou pour discuter de tout et de rien. Ces relations incroyablement enrichissantes m’ont permis d’apprendre énormément de choses sur les plans professionnels et personnels.

Et comme je travaille toute seule devant mon ordi, ça fait du bien de faire un peu de social de temps en temps!

Il n’y a que 24 heures dans une journée

J’ai beau avoir les meilleures intentions du monde, je ne peux pas aider tout le monde. Je suis souvent tentée de dire oui à des mandats qui me sortent de ma zone de confort, car j’y vois de belles occasions d’apprentissage. De même que lorsqu’un client me présente une projet stimulant et passionnant, j’ai de la difficulté à décliner l’offre même si je vois que les délais sont trop serrés pour mon horaire de production.

En conséquence, j’ai travaillé beaucoup, beaucoup d’heures supplémentaires après le dodo de mes cocos, le samedi matin entre une toast et une sortie à l’épicerie, ou le soir avant une séance de Netflix en amoureux. J’ai délaissé mes propres projets d’entreprise afin de me consacrer entièrement à ceux des autres.

Je ne regrette pas d’avoir accepté ces mandats, bien au contraire. Toutefois, cela m’a fait prendre conscience de l’importance de m’établir un calendrier de production (et de le respecter) afin d’être en mesure de déterminer des échéanciers réalistes pour les projets de mes clients. J’aimerais dire oui à tout, mais si je veux être en mesure de consacrer le temps, l’attention et l’énergie nécessaire à la réalisation de chaque projet, je dois apprendre à dire non.

En fin de compte, ces derniers 6 mois ont été riches en apprentissages de toutes sortes et m’ont permis de faire le point sur mes objectis et aspirations pour l’année 2017.

En gros, ça va ressembler à ça:

Mes objectifs professionnels version 2017!

Prendre le temps

Idéalement, chaque entreprise doit consacrer environ 20% de son temps en marketing. Pour quelqu’un qui travaille 5 jours par semaine, cela signifie qu’une journée complète doit être consacrée à cette tâche. Et ça exclue la facturation, les soumissions, les suivis et les retours d’appels ou de courriels! UN JOUR SEMAINE Y’ALL!

Évidemment, une entreprise se doit de poser des actions de visibilité à tous les jours, soit en publiant sur les réseaux sociaux, en faisant de la pub ou en réseautant. Hé bien j’ai même négligé ça! Oups!

Je ne sais pas si c’est le «syndrôme de la maman», ou si d’autres entrepreneurs vont s’y retrouver, mais personnellement, je fais toujours passer mes clients avant moi. Je suis toujours prête à me reléguer au deuxième plan par soucis de satisfaire à leurs besoins et leurs attentes, quitte à carrément négliger mon entreprise (ce qui a été le cas dans les derniers mois).

Résultat? Mon entreprise n’est pas là où j’aimerais qu’elle soit en ce moment. Parce que je l’ai mise de côté et je l’ai laissée attendre. J’ai eu plein de bonnes idées, j’ai échaffaudé des projets stimulants qui me tiennent à coeur, mais je n’ai rien fait. Je n’ai pas pris le temps.

C’est pourquoi je compte consacrer une journée semaine à mon entreprise.

Une journée entière juste pour elle, que ce soit pour la mise sur pied et la réalisation de mes projets, ou pour des actions toutes simples telles qu’écrire un article pour le blogue ou mettre à jour mon portfolio. Si je veux laisser mon entreprise s’épanouir et se réaliser à son plein potentiel, je dois lui consacrer du temps et de l’énergie.

Gérer et structurer mon temps

Nécessairement, si je compte consacrer un jour par semaine à mon entreprise sans pour autant négliger mes projets en cours, je devrai être disciplinée et structurer mon temps de la façon la plus efficace possible. De plus, cela me permettra de mieux déterminer mes échéanciers et ainsi de travailler efficacement sur les mandats qui me sont confiés.

Je compte structurer mes journées de façon à limiter le nombre de fois où je consulte ma boite courriel ou ma messagerie Facebook. Je vais également m’établir des plages horaires où je ne suis qu’en production et d’autres où je suis disponible pour des rencontres ou des suivis. Le but est d’optimiser mon temps afin d’être le plus efficace possible.

Bref, je vais me faire un horaire de travail.

Vous, de quelle façon gérez-vous votre temps?

Automatiser ce qui peut l’être

Moi, je suis ben Old School. J’ai 10 milions de fichiers Excel, un code de couleur et un système maison pour gérer mes factures et mes projets. Je fais mes factures et mes devis à la mitaine, dans InDesign. Ça marche, c’est beau, mais ça me prend un temps fou.

La première chose que je désire automatiser est mon système de comptabilité et de gestion de projet.

Il existe une tonne de solutions disponibles sur le marché, comme Quickbooks, Kiwili ou Momenteo (qui sont tous canadiens, en passant). Le très sexy Harpoon a également attiré mon attention et m’a été chaudement recommandé par mes supers collègues trop hot.

Tous dans la même gamme de prix, il ne me reste plus que l’embarras du choix. Adios belles factures InDesign, bonjour productivité!

La deuxième chose que je désire automatiser, ou du moins simplifier, est la planification de projet.

Souvent, je passe quelques heures au téléphone ou sur Skype, à échanger des courriels ou des messages Facebook avec des clients afin de les aider à structurer leur projet de site web ou d’image de marque. Ça peut sembler très simple pour quelqu’un extérieur au processus, mais la démarche entreprise dans la création d’un branding ou d’un site demande une préparation soignée, où aucun détail n’est laissé au hasard. C’est pourquoi mes clients ont besoin d’être guidés à travers ce processus.

La préparation est une étape essentielle. Mais mon rôle n’y est pas indispensable.

Afin d’alléger ce processus, je désire mettre une pied un questionnaire de branding et un questionnaire de site web qui amènera mon client à réfléchir aux différentes facettes de son projet, à le structurer et à le communiquer de façon à ce que je puisse ensuite prendre le relais de façon efficace. Le temps ainsi gagné sera réinvesti dans le projet du client: win/win.

Mettre sur pied mon infolettre

Je saaaaaaais! Honte à moi!

J’ai créé un compte MailChimp (OK: je suis une fervente MailPoet, mais comme mes clients sont AUSSi sur MailChimp et que je ne connais pas bien le système, je me dois de l’apprendre. Quelle est la différence entre MailChimp et MailPoet? Cliquez ici.) mais je n’ai RIEN configuré. Je me suis juste dépêchée de garocher un formulaire d’inscription sur ma page Facebook. En anglais en plus. J’ai genre 6 abonnés et ce sont des gens que j’ai suppliés de s’inscrire.

Il est maintenant temps de remédier à la situation.

Grâce au super groupe Infolettres et courriels de feu de Marie-Ève Plamondon, j’ai tout le soutien moral nécessaire pour me lancer dans cette merveilleuse aventure! Plus d’excuse pour me cacher derrière les affres de mon incompétence (je sais, je beurre épais)!

Je prends un engagement avec vous: le premier février 2017, j’enverrai ma première infolettre. Pour ce faire, je vais configurer mon compte MailChimp, installer des formulaires d’inscription sur mon site (question d’avoir au moins quelques abonnés) et faire la promotion de mon infolettre sur Facebook + LinkedIn.

C’EST EXCITANT !!!

Mettre sur pied et lancer mon projet

Ça va avoir l’air très vague comme objectif, mais c’est ma façon détournée de parler de mon super #projetsecret !

Mon projet me stimule, me passionne et j’ai vite hâte de le mettre sur pied et de le lancer pour le faire découvrir au monde. J’entreprends déjà des actions concrètes dans le but de sa réalisation, mais je vais mettre les bouchées doubles afin que le tout soit prêt le plus tôt possible.

Concrètement, je vise le lancement de mon projet en avril 2017, au plus tard.

Et bien sûr, je vous tiens au courant!

Le mot de la fin

Pour terminer, je constate que certains de mes objectifs professionnels pour 2017 me demanderont une discipline de fer tout au long de l’année. D’autres sont réalisables à court ou moyen terme. Peut-être qu’une fois que je les aurai atteint, j’aurai envie de m’en fixer de nouveaux, qui sait?

Quoiqu’il en soit, je suis curieuse de voir ce que l’année me réserve. J’accueille 2017 à bras ouverts, prête à apprendre et à profiter des différentes opportunités qui me seront offertes.

Je vous souhaite une année remplie de succès, d’occasions d’apprendre et de bonheurs doux.

Et vous, quels sont vos objectifs personnels et professionnels pour 2017?

8 Commentaires
  • Julie lit au lit
    Publié à 14:41h, 13 janvier Répondre

    J’envisage aussi de lancer une infolettre en 2017, mais plus tard que toi 😉

    J’ai hâte d’en savoir plus sur ton projet secret!

    • Kaylynne Johnson
      Publié à 22:00h, 13 janvier Répondre

      Ohhh et moi j’ai hâte de pouvoir le révéler! hihi! Il commence à plus être si secret que ça! haha!

  • Marie-Philippe Rodrigue
    Publié à 18:23h, 13 janvier Répondre

    Wow! Moi je suis vraiment heureuse de t’avoir rencontrée et d’avoir pu faire affaire avec toi! Je suis curieuse d’en apprendre un peu plus sur Harpoon vu que je vais éventuellement avoir des produits à vendre! Je suis curieuse ça m’intéresse. Je vais aller voir ça!

    • Kaylynne Johnson
      Publié à 22:03h, 13 janvier Répondre

      Moi aussi je suis heureuse que nos routes se soient croisées! Pour ce qui est du logiciel de comptabilité, je n’ai pas eu l’occasion d’en essayer plusieurs, mais je crois que Harpoon et Momenteo sont plus axés sur la vente de services. J’ai une cliente qui fait de la vente de détails et elle est tout à fait comblée par Quickbooks! Fais quelques essais gratuits, tu verras lequel répond le mieux à tes besoins! 🙂

  • La Biscornue // Aimée D.
    Publié à 20:35h, 13 janvier Répondre

    Grands Dieux que ce bilan est frais ! Tu me donne l’impression d’avoir trouver ta voie pis d’etre top biensur celle-ci ! C’est Hawt ! ❤

    • Kaylynne Johnson
      Publié à 22:09h, 13 janvier Répondre

      Merci pour tes bons mots! En effet, je suis vraiment heureuse d’avoir eu le courage d’entreprendre ma vie de rêve. J’ai enfin l’impression d’être en train de faire exactement ce que je suis venue faire sur cette Terre. Et c’est très enrichissant! 🙂

  • Laura Lee Moreau, designer web UX/UI
    Publié à 14:47h, 14 janvier Répondre

    Merci, tu m’as finalement convaincue de commencer mon infolettre! Ou du moins commencer par mettre l’onglet sur ma Facebook pour récolter des adresses de gens intéressés! haha on va l’avoir 2017 😉

Vous en pensez quoi?